société

Le Cheek Point

Les jeunes, grands sacrifiés de la crise économique et sociale liée au Covid-19?

© Unsplash/@pillepriske


On a lu pour vous cet article de Slate sur les conséquences de la crise du Covid-19 sur la jeunesse et on vous le conseille fortement. 

Dans Le Parisien du 5 juin dernier, Gabriel Attal, secrétaire d’État à la jeunesse, affiche une grande détermination: ‘Il n’y aura pas de génération sacrifiée, assure-t-il. Néanmoins, le fait même qu’il juge utile de faire cette déclaration montre que le risque existe bel et bien. Le paradoxe est que les jeunes, largement épargné·e·s par la crise sanitaire, risquent d’être les premières victimes de la crise économique et sociale qui va suivre. En réalité, cette génération est touchée sur plusieurs fronts. […]

L’emploi est évidemment un autre front sur lequel les jeunes vont payer un lourd tribut. […] Le taux de chômage des jeunes était de 24,5% en 2016, l’année précédant l’élection présidentielle; il était de 19,2% au premier trimestre 2020. Le nombre d’individus au chômage dans cette tranche d’âge a décru de 20% entre les deux dates, un premier indéniable succès… qui risque d’être fortement compromis dans les mois qui viennent.

Dans cet article publié sur Slate, le sociologue Olivier Galland évoque les conséquences de la crise liée au Covid-19 sur l’emploi et les revenus des jeunes dans les mois à venir. 

À lire le plus rapidement possible sur le site de Slate


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE