société

Le Cheek Point

Les femmes intériorisent encore les diktats masculins au sujet de leur tenue, et cela n'a aucun sens

“Pretty Woman”, DR


On a lu pour vous la chronique de Maïa Mazaurette sur la garde-robe féminine sous contrôle d’un désir masculin soi-disant irrépressible, et on vous la recommande.

Ce qui est étrange, c’est que face à ce désir masculin présenté comme tout-puissant, les capacités d’auto-contrôle des hommes soient présentées comme si faibles. Au point que leur problème devient celui des femmes, sommées de se rhabiller. Et ça, franchement, ça n’est pas le plus pratique. Pourquoi les hommes ne mettent-ils pas des œillères, si leur existence est insupportable ? C’est exactement comme si, au lieu de soigner les personnes qui attrapent des maladies (ou au lieu de renforcer leurs défenses immunitaires), on faisait en sorte d’éradiquer toutes les bactéries existantes.

On a donc un premier souci: certains hommes veulent se tranquilliser, mais ils ne veulent pas sacrifier leur confort. Par contre, ils veulent sacrifier le mien. Ce n’est pas juste. Si on vous proposait le même deal, vous diriez non (à juste titre).”

Dans sa dernière chronique pour GQ, la sexperte Maïa Mazaurette revient sur l’obsession de certains hommes de vouloir couvrir le corps des femmes pour ne pas susciter le désir chez eux. Une belle arnaque pour ces dernières, comme elle nous le rappelle avec justesse et humour. 

A lire le plus vite possible sur le site de GQ


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE