cheek_wtf_banniere_haut_mobile_5
#wtf

Quand Thierry Ardisson assimile un père transgenre à une “maman”

Capture d'écran de l'émission “Salut les Terriens!”, DR


La maman est à gauche de l’écran.” Ces quelques mots inscrits sur un bandeau au bas de l’écran pendant l’émission Salut les Terriens! sur C8 provoquent l’indignation depuis la diffusion de l’émission samedi 31 mars. Et pour cause; la phrase accompagne le témoignage d’un couple d’Américains formé par Biff Chaplow et son mari, Trystan Reese, un homme transgenre qui a donné naissance à leur fils Léo il y a huit mois. Lundi 2 avril, après avoir visionné la version finale du programme, ce dernier a réagi sur Twitter en déclarant: “Biff et moi avons passé un très bon moment avec l’équipe de Salut les Terriens! et nous apprécions d’avoir été invités dans l’émission. Nous sommes sûrs qu’ils vont s’excuser de m’avoir appelé ‘mère’ et j’espère qu’ils se souviendront que beaucoup, beaucoup d’autres hommes ont donné naissance avant moi.

 

 

Contacté par le blog de Jean-Marc Morandini jeudi 5 avril, Thierry Ardisson, présentateur du programme, a répondu: “Désolé Trystan, je ne savais pas que le mot ‘maman était une insulte.

Ce mépris teinté de transphobie n’a pas échappé à la journaliste Sonia Devillers, qui en a fait l’objet de son Édito M ce même jour sur France Inter. “Voilà comment transformer un homme en bête de foire”, déplore-t-elle en regrettant que Salut les Terriens! passe à côté d’un “moment médiatique assez incroyable”, qui donne de la visibilité à la transidentité. En exemple, la chroniqueuse cite Caitlyn Jenner et sa transition au centre d’un show télé aux États-Unis, ou le choix de Time de mettre Laverne Cox en couverture de son magazine.

Elle poursuit: “Montrer pour banaliser, oui. Mais montrer en comparant sans cesse l’avant et l’après, c’est profondément dénaturer l’histoire de ceux qui osent s’assumer, témoigner, qui osent vivre. […] Les médias ont une énorme responsabilité lorsqu’ils réduisent [la transition] à une transformation physique caricaturale, lorsqu’ils renvoient la personne au corps et à l’identité qui le faisait souffrir au point de s’en débarrasser.” Et de conclure: “En qualifiant Trystan de maman, Ardisson lui réassigne un genre féminin qui n’est pas le sien et lui refuse ce à quoi il a aspiré: être un homme qui a finalement accouché d’un bébé.”

Margot Cherrid


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_wtf_banniere_bas_mobile_5