cheek_wtf_banniere_haut_mobile_5
#wtf

Quand Tex plaint la “nouvelle génération de mecs dominés” et associe #BalanceTonPorc à de la trahison

DR


Dans Les Z’amours, je l’ai vue la nouvelle génération, les mecs dominés. Ils font la vaisselle et quand leurs femmes rentrent du travail, elles disent que c’est mal fait. Je préfère nos vieux schémas qui étaient un peu simples.” Dimanche 13 mai, Libération a publié un portrait de Tex, intitulé Tex, le dézamour sur son site internet. L’animateur évincé des Z’amours pour une “blague” sexiste sur les violences conjugales en novembre 2017, se raconte en victime du politiquement correct et s’attaque, sans grande surprise, au hashtag #BalanceTonPorc. “C’est la fin de notre liberté, déclare-t-il. Balancer, ça veut dire trahir. On balance pas. À l’école, ceux qui balançaient, on les chopait dans un coin et on leur pétait la gueule.” 

L’homme de 58 ans persiste et signe en accusant le mouvement féministe de maux pour le moins étonnants. On peut ainsi lire dans le quotidien français: “Il se désole des centres-villes désertés passé 21 heures et estime que ‘la déprime au travail’ est liée à Balance ton porc, qui participerait d’un même mouvement de terreur à grande échelle, sans qu’on parvienne vraiment à saisir un raisonnement.” À en croire le papier, lorsque les journalistes lui parlent politique, Jean-Christophe Le Texier -de son nom complet-, refuse de se dévoiler si ce n’est pour exprimer son désir de voir s’engager les politiciens pour une “re-masculinisation” de la profession d’instituteur·trice, qu’il a occupée avant de se tourner vers la télévision.

Sur Twitter, de nombreux·ses internautes n’ont pas hésité à relever les propos d’un autre temps tenus par Tex et ont tenté -avec un brin d’ironie- d’attirer l’attention de celles et ceux qui ont pris la défense de l’animateur au moment de son licenciement, prétextant une maladresse.

 

Margot Cherrid


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_wtf_banniere_bas_mobile_5