cheek_wtf_banniere_haut_mobile_5
#wtf

#sparadrapgate: Rokhaya Diallo harcelée pour avoir dénoncé l'invisibilisation des noir·e·s

Capture d'écran Twitter / @VictorSinclair3


Dans un essai publié sur Buzzfeed et titré Le #sparadrapgate montre comment les spécificités physiques des noir·e·s sont ignorées en Francela journaliste Rokhaya Diallo témoigne du harcèlement qu’elle subit depuis des jours. Un déferlement de commentaires racistes et sexistes qui fait suite à une récente republication sur Twitter d’un extrait de son passage dans C Politique, en janvier dernier. Rokhaya Diallo y dénonçait la difficulté pour les noir·e·s d’accéder à des produits de première nécessité, tous pensés pour les blanc·he·s. Elle mentionnait, entre autres, les pansements qui s’adaptent aux peaux claires mais pas aux teints foncés. 

Se heurtant au whitesplaining de nombreux internautes, mais également de médias comme Valeurs Actuelles ou de personnalités comme Robert Ménard, la journaliste fait depuis face aux moqueries en tout genre: “Dans des messages parfaitement idiots et incultes, des internautes m’ont demandé si je comptais dénoncer tout ce qui était blanc (la neige, la crème chantilly, les protections périodiques et -pour les plus vulgaires- le sperme, les urinoirs…) et, même, si je parvenais à vivre avec mes dents blanches…”, écrit-t-elle avant de dénoncer “une forme de ‘fragilité’ d’une partie de la population qui, ne vivant pas dans sa chair les conséquences du racisme, ne supporte pas qu’on l’évoque. [...] Les ‘problèmes des noir·e·s’ deviennent ainsi des sujets de raillerie, une manière d’invalider les spécificités de leurs corps.”

 

 

Audrey Renault

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_wtf_banniere_bas_mobile_5