cheek_wtf_banniere_haut_mobile_5
#wtf

L'échec cuisant d'une campagne contre le harcèlement de rue


Être un harceleur de rue, oui, mais avec respect. Vendredi 1er juin, le Conseil lillois de la jeunesse (CLJ) a partagé les visuels de sa nouvelle campagne -pour le moins ratée- contre le harcèlement de rue sur son compte Twitter. Sur l’une des quatre affiches mises en ligne, on découvre Lucas, 20 ans, assis en équilibre sur le dossier d’un banc public, écouteurs vissés aux oreilles. Le texte indique que le garçon aime draguer, mais il dit “t’es belle” et non “t’es bonne” aux femmes qu’il croise. La conclusion nous laisse sans voix: “Sois comme Lucas”. Force est de constater que le CLJ n’a pas très bien compris les témoignages des victimes de harcèlement dans l’espace public.

Composé de jeunes de 16 à 25 ans, ce conseil est chargé d’organiser des projets en lien avec les élus municipaux. Le but de la campagne était de montrer des jeunes qui agissent contre le sexisme. Une intention louable, gâchée par une maladresse évidente que les internautes n’ont pas laissé passer.

 

 

 

 

Reconnaissant leur erreur, les membres du CLJ ont retiré les visuels et se sont excusés. Espérons qu’ils écouteront les féministes engagé·e·s qui ont proposé de réaliser leur prochain visuel.  

 

 

Alexandra Vépierre


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_wtf_banniere_bas_mobile_5