cheek_wtf_banniere_haut_mobile_5
#wtf

Des Irlandaises exposent leurs strings sur Twitter contre la culpabilisation des victimes de viol

Twitter @_courtneymaria


Mercredi 14 novembre, les Irlandaises sont descendues dans la rue de plusieurs villes du pays, et ont posté des photos de leurs sous-vêtements sur Twitter, accompagnées du hashtag #ThisIsNotConsent, pour dénoncer une décision de justice prononcée quelques jours plus tôt. 

Le 5 novembre dernier, un homme de 27 ans accusé de viol sur une jeune femme de 17 ans a été acquitté. Son avocate, Elizabeth O’Connell, avait, pour plaider sa cause, argumenté: “Vous devriez vous penchez sur la façon dont [la plaignante] était habillée. Elle portait un string en dentelle.” En réaction, la membre du parti Solidarity–People Before Profit, Ruth Coppinger a choisi de brandir un string lors d’un débat au Parlement, et de demander: “Comment pensez-vous qu’une victime de viol, ou n’importe quelle femme, se sente dans la situation très incongrue qui consiste à montrer ses dessous lors d’un procès?

 

 

La politicienne était d’ailleurs en tête de cortège lors de la marche qui s’est tenue à Dublin, avec comme mot d’ordre “Arrêtez de blâmer les victimes dans les tribunaux.” Une revendication qu’on aurait pensé ne plus avoir à formuler en 2018.

 

 

 

 

Margot Cherrid


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_wtf_banniere_bas_mobile_5