cheek_societe_banniere_haut_mobile_5
société

Le Cheek Point

Elle raconte pourquoi elle a choisi de se faire ligaturer les trompes à 28 ans

DR


On a lu pour vous cet article de Madmoizelle sur le parcours d’une jeune femme pour se faire ligaturer les trompes et on vous le conseille fortement.

“Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours su que je ne voulais pas d’enfants. Même quand j’étais gosse, je n’ai jamais aimé les gosses! Il y a beaucoup de childfree (personnes sans enfants par choix) qui s’empressent de dire ‘Je n’en veux pas, mais j’aime les enfants, hein!‘. Personnellement, j’assume le fait de ne pas aimer côtoyer les plus jeunes. […]

J’étais sous pilule par défaut, voire par dépit, donc. Et à la base, je n’avais jamais entendu parler de la ligature des trompes! C’est un ami trans qui a évoqué le sujet en soirée, et à partir de ce moment-là… j’ai beaucoup réfléchi. […]

Il a fallu un peu de temps pour que mon organisme se remette à fonctionner normalement mais maintenant je vais tellement mieux qu’avec la pilule! Même psychologiquement, j’ai un poids, auquel je ne faisais pas vraiment attention, qui s’est envolé d’un coup.”

Dans un témoignage publié mercredi 20 juin sur Madmoizelle, Anne, 28 ans, raconte en détails sa démarche pour se faire stériliser. Étant sûre depuis toujours de ne pas vouloir d’enfants, la jeune femme a tenté différents modes de contraception, sans en supporter un seul. Lorsqu’elle entend parler pour la première fois de la ligature des trompes, elle y réfléchit longuement et décide de sauter le pas. Malgré les remarques condescendantes de ses collègues, l’éclat de rire de son généraliste et l’incompréhension de ses proches, Anne poursuit sa démarche jusqu’au bout et en fait un récit complet dans ce témoignage inhabituel et instructif.

À lire le plus rapidement possible sur le site de Madmoizelle.


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_societe_banniere_bas_mobile_5