cheek_societe_banniere_haut_mobile_5
société

Le Cheek Point

“C’est notre problème à tous”: Lena Dunham reproche à Hollywood d'avoir couvert Harvey Weinstein

© Autumn de Wilde


On a lu pour vous cette tribune de Lena Dunham publiée dans le New York Times , dans laquelle elle dénonce la loi du silence des acteurs, producteurs ou encore agents qui a protégé Harvey Weinstein pendant des années.

Dans une tribune intitulée Harvey Weinstein et le silence des hommes, publiée sur le site du New York Times lundi, Lena Dunham s’insurge contre le silence qui a entouré des années durant les agressions sexuelles dont est accusé Harvey Weinstein et dénonce le sexisme du show business. Son texte débute par un retour sur son parcours, et sa confrontation rapide, à 23 ans, au sexisme d’Hollywood: “Les rendez-vous se déroulaient presque exclusivement avec des hommes et étaient remplis de sexisme ordinaire – on supposait que je voulais faire des petits films « intimes », on me suggérait par exemple d’écrire une comédie sur ‘la façon dont les règles des femmes se synchronisent et comment elles deviennent toutes folles pendant une semaine‘”.

Puis l’actrice et réalisatrice américaine revient sur les viols et agressions sexuelles sur une vingtaine de femmes dont est accusé le géant hollywoodien Harvey Weinstein: “Son comportement, silencieusement couvert pendant des années par ses employés et collaborateurs est un reflet de ce qui se passe à Hollywood depuis toujours et de la réalité du  harcèlement sur le lieu de travail dont sont victimes les femmes, partout dans le monde (…) Malheureusement, c’est notre problème à tous. Celui des agents qui envoient leurs clients à la rencontre des hommes qu’ils savent prédateurs (…) celui des producteurs qui font mine de ne rien voir. Celui des acteurs qui ont entendu des rumeurs mais qui ont préféré retourner jouer à Fantasy Football dans leurs loges. C’est le problème de l’industrie des médias et des journalistes qui craignaient trop de perdre leur place pour dénoncer quoi que ce soit. Et ce n’est pas, comme certains ont pu le suggérer, le problème des femmes qui ont peur de se manifester et de raconter leur version de l’histoire. (…) Le silence d’Hollywood, en particulier celui des hommes qui ont travaillé de près avec M. Weinstein, ne fait que renforcer la culture qui empêche les femmes de parler. Quand nous restons silencieux, nous bâillonnons les victimes. Quand nous restons silencieux, nous approuvons le comportement qu’aucun de nous ne pourrait potentiellement considérer comme OK (…) faire du bruit, c’est faire changer les choses. Faire changer les choses est la raison pour laquelle nous témoignons. Nous ne voulons pas avoir à raconter ces histoires encore et encore. Parlez plus fort. »

Dans son texte très engagé, Lena Dunham élargit le débat à d’autres affaires, en suggérant que Woody Allen et Roman Polanski, tous deux accusés de viols, sont eux aussi protégés par cette omerta. Et pour faire comprendre à ses lecteurs que les agressions sexuelles dénoncées à Hollywood ne sont pas des cas isolés et lointains et que cette réalité touche tous les milieux, elle rappelle qu’elle aussi en a été victime quand elle était étudiante.

 


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_societe_banniere_bas_mobile_5