cheek_societe_banniere_haut_mobile_5
société

La vidéo du jour

Un court-métrage dénonce les injonctions de genre faites aux jeunes garçons

Capture d'écran de la vidéo “Je suis un homme, un vrai”


Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce court-métrage en lice pour le Nikon Film Festival, intitulé Je suis un homme, un vrai, qui dénonce la masculinité toxique inculquée aux jeunes garçons. 

Il faut que tu te battes, que tu te défonces”, “Tu ne pleures pas, c’est ridicule [...] Ce sont les filles qui pleurent, t’es pas une fille. Tu ne montres rien, la seule chose que tu peux montrer, c’est de la rage”. Voilà les phrases que des jeunes garçons ont pu entendre dans la bouche de leur parents. Dans ce court-métrage, intitulé Je suis un homme, un vrai et publié le 7 janvier, le réalisateur Aurélien Mathieu dénonce la masculinité toxique

Dans ce film en lice pour le Nikon Film Festival, un père et ses deux enfants, interprétés par Roman Villedieu, Mathéo Capelli et Annaëlle Royer, partent à un entraînement de rugby. Tandis que les exercices commencent, la jeune fille est envoyée au banc, car il s’agit d’un sport dit “masculin”. Durant cette séance, le père va pousser son fils “à se battre” et à ne pas pleurer parce que “ce sont les filles qui pleurent”. Ce court-métrage, qu’on vous laisse découvrir en cliquant sur ce lien, illustre clairement l’impact des injonctions de genre sur les jeunes garçons. 

 

Wendy Le Neillon


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_societe_banniere_bas_mobile_5