cheek_societe_banniere_haut_mobile_5
société

Elles ont décidé de ne pas avoir d'enfants en raison du changement climatique

Blythe Pepino, capture d'écran de l'émission de Victoria Derbyshire sur la BBC


On a lu pour vous cet article du Guardian sur le mouvement BithStrike et on vous le conseille. 

Dès que Blythe Pepino s’est mise en couple avec son partenaire Joshua il y a deux ans, elle a ressenti ‘ce désir irrésistible de fonder une famille avec lui’, dit-elle. […] Et puis, l’année dernière, elle a assisté à une conférence tenue par le groupe d’action directe Extinction Rebellion, qui montrait sans fard la réalité catastrophique du changement climatique. Une conférence qui a encouragé Pepino […] à entamer ses propres recherches et, finalement, à avoir une série de conversations tristes avec Joshua. ‘J’ai réalisé que même si je voulais fonder une famille, je n’arrivais pas vraiment à me résoudre à le faire’, dit-elle. […] Hannah Scott, 23 ans, travaille pour une association caritative environnementale. Elle explique que même les activistes climatiques sont dans le déni quant à la gravité de la situation […]. Elle pense qu’il est déjà trop tard pour rattraper les dégâts commis. ‘C’est pourquoi je n’ai pas [d'enfant] – parce que je sens si désespérément que ce serait donner la vie dans un futur qui semble encore plus désolé. A chaque fois qu’une amie me dit qu’elle est enceinte, ou qu’elle compte avoir des enfants, je dois me retenir d’ouvrir la bouche.’”

Dans un article intitulé BirthStrikers: meet the women who refuse to have children until climate change ends (“Grévistes de la naissance: rencontrez les femmes qui refusent d’avoir des enfants tant que le changement climatique n’est pas endigué”), la journaliste Elle Hunt a rencontré pour le Guardian ces femmes qui, malgré leur désir d’enfant, se refusent à procréer en raison de leurs convictions écologiques. Parmi elles, Blythe Pepino, qui a lancé le mouvement BirthStrike. Des témoignages forts et des motivations variées, qui expliquent ce qui a conduit ces femmes à choisir cette option courageuse et radicale. 

A lire le plus vite possible en VO sur le site du Guardian.  


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_societe_banniere_bas_mobile_5