cheek_cequisepasseailleurs_banniere_haut_mobile_5
Ce qui se passe ailleurs

Etats-Unis

Les femmes noires trustent les numéros de septembre des magazines de mode


De Beyoncé à Lupita Nyong’o, de nombreux magazines de mode mettent des femmes noires à l’honneur de leur incontournable “september issue”. Un phénomène historique. 

Dans un article publié sur le site de CNN, la journaliste Lisa Respers France se demande s’il s’agit d’un “Wakanda effect”, en référence au royaume fictif du blockbuster Black Panther. Car, aux Etats-Unis, pour leur prestigieuse “september issue”, les magazines de mode les plus importants ont choisi de mettre, une fois n’est pas coutume, des femmes noires en couverture. En septembre, Beyoncé fera ainsi la Une du Vogue US, Lupita Nyong’o celle du magazine Porter, tandis que les actrices Zendaya et Tiffany Haddish joueront respectivement les cover girls pour les éditions américaines de Marie Claire et Glamour. “Ces couvertures ont été accueillies avec beaucoup d’excitation sur les réseaux sociaux”, écrit la journaliste. “Mais cette abondance de couvertures à un moment où les Etats-Unis semblent, pour beaucoup, plus divisés que jamais sur les questions de race, a déclenché encore plus d’applaudissements.” 

Sans oublier d’évoquer les éditions canadienne du magazine Elle, et britannique du magazine Vogue -ce dernier, dirigé par le rédacteur en chef noir Edward Enninful, a choisi Rihanna, soit la première femme noire en couverture du numéro de septembre depuis sa création il y a 102 ans-, Lisa Respers France rappelle l’importance de la représentation pour les personnes de couleur. “This Might Just Be The Blackest Season in Fashion”, titre quant à elle Maiysha Kay, la rédactrice en chef du magazine The Glow Up. Dans son article, elle encourage à dépasser la simple célébration et à soutenir, en dégainant le porte-monnaie, les magazines qui mettent des femmes noires en couverture: “Personnellement, j’ai toujours acheté les magazines avec des noirs en couverture depuis que l’on m’a dit que nous n’étions pas faciles à marketter […] Nous avons déjà prouvé que nous pouvions battre des records au box office, faire basculer les audiences télévisées, et faire de l’un des plus gros festivals du monde le plus grand événement musical de l’année, grâce à sa première femme de couleur en tête d’affiche”, écrit-elle, en référence à la prestation de Beyoncé à Coachella. En septembre 2018, pas de doute, black is the new black.   

 

NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_cequisepasseailleurs_banniere_bas_mobile_5