cheek_societe_banniere_haut_mobile_5
société

Le Cheek Point

Pourquoi a-t-on toujours les belles-mères en horreur?

Jane Fonda et Jennifer Lopez dans “Sa mère ou moi!” © Metropolitan FilmExport


On a lu pour vous cet article de Slate sur les belles-mères et on vous le conseille fortement. 

Je ne supporte plus ma belle-mère!, 5 astuces (simples) pour plaire à sa belle-mère, Ma belle-mère et moi, amour ou haine? ou encore Belle-mère envahissante: comment lui répondre gentiment?. Comme s’il était évident que l’on ne pouvait s’entendre avec cette femme-là, qui serait par nature possessive, oppressante, détestable… En somme, parée de tous les défauts. Évidemment, des belles-mères insupportables, ça existe. Il ne s’agit pas non plus de nier l’apparition de conflits familiaux, qui plus est avec un individu que l’on se retrouve forcé de côtoyer parce que l’on a jeté son dévolu sur son enfant. [...]

L’aversion envers la figure de la ‘belle-doche’, que les crispations naissent avec sa belle-fille ou bien avec son beau-fils, est effectivement une création de la société patriarcale. Ce qui explique pourquoi ce personnage abhorré n’a pas d’équivalent masculin. Avant la seconde moitié du XIXème siècle, les heurts ont lieu entre la bru et la belle-mère. Oubliez les histoires de jalousie entre femmes, la mère qui ne saurait accepter de se faire voler son fils par une étrangère et l’épouse qui ne voudrait pas qu’une maîtresse femme s’immisce dans sa relation de couple: il s’agit d’abord d’une question de pouvoir et d’organisation de la famille.”

Dans ce papier très intéressant publié aujourd’hui sur le site de Slate dans le cadre de leur série intitulée Pourquoi déteste-t-on les…? -qui recense les stéréotypes pour mieux pour les déconstruire-, la journaliste Daphné Leportois s’intéresse à la figure de la belle-mère et remonte l’histoire pour comprendre pourquoi cette dernière est presque toujours exécrée. 

À lire le plus rapidement possible sur le site de Slate


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_societe_banniere_bas_mobile_5