cheek_societe_banniere_haut_mobile_5
société

Le Cheek Point

Le tabou des religieuses agressées sexuellement par des prêtres

“Les Innocentes” © Mandarin Cinema/Aeroplan Film/Mars Films/Anna Wloch


On a lu pour vous cette enquête du Parisien sur les religieuses violées et sexuellement agressées par des prêtres et on vous la recommande fortement. 

Si la parole s’est libérée ces deux dernières années chez les fidèles qui, enfants, ont été victimes de curés pédophiles, celle de moniales devenues la cible de frères pervers commence à peine à se murmurer. […] Impossible de mesurer l’ampleur de ces drames. La Parole libérée, association d’aide aux victimes d’abus sexuels perpétrés par le clergé, en a recensé quelques-uns. ‘Mais c’est une évidence que le phénomène est d’une ampleur bien plus grande. Si les sœurs libèrent totalement la parole, ça peut être un énorme scandale!’, croit son président François Devaux. […]

Ces prêtres qui ont un sentiment de toute-puissance ne choisissent pas leurs proies au hasard. ‘Ils vont chercher celles qui sont dans une situation de grande vulnérabilité, qui ont, par exemple, déjà subi l’horreur d’un viol dans le passé et ont une image d’elles catastrophique’, décrypte la présidente de l’association Mémoire traumatique.

Dans ce dossier dédié aux agressions sexuelles commises par des prêtres dont sont victimes les religieuses, Le Parisien fait tomber “le dernier tabou de l’Église”. Si la parole commence à être entendue, la plupart des victimes gardent le silence, et attendent parfois des dizaines d’années avant de se confier. Les témoignages sidérants et l’interview du président de l’association La Parole libérée, dénoncent la solitude des religieuses qui osent parler et le manque de considération des tribunaux ecclésiastiques qui distribuent aux prêtres agresseurs des peines minimes.

À lire le plus rapidement possible sur le site du Parisien.


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_societe_banniere_bas_mobile_5