cheek_culture_banniere_haut_mobile_5
culture

Séries

6 séries à binger sous la couette cet hiver

Desiree Akhavan dans “The Bisexual” © Hulu


On a sélectionné pour vous six séries à binger sous la couette ces prochaines semaines.

Des stars qui se mettent au petit écran (Catherine Zeta-Jones et Julia Roberts), l’adaptation télévisée de la saga que tout le monde a dévoré ces quatre dernières années (L’Amie prodigieuse), des séries LGBT (The Bisexual, Sally4ever)… Les séries à venir promettent un éventail de personnages féminins passionnants. Petit tour d’horizon de ce que nous avons noté dans nos agendas pour ces prochaines semaines.

 

L’Amie prodigieuse

Le pitch: L’Amie prodigieuse retrace la vie de deux amies, Elena et Lila, de leur enfance à Naples dans les années 50 à leurs vies de femmes. L’une est brillante mais sera forcée d’arrêter ses études, l’autre travaille avec acharnement et réussira à avoir une carrière littéraire et à quitter Naples. Séparées par la vie, le mariage et les enfants, elles finissent toujours par se retrouver.

Pourquoi on a envie de la regarder: La saga d’Elena Ferrante, qui compte quatre tomes, est devenue l’une des sensations littéraires de ces dernières années. Son autrice, qui écrit sous pseudonyme, a réussi à cultiver une aura de mystère autour de son identité et de sa vie. Dans L’Amie prodigieuse, Ferrante traite avec beaucoup de force de l’amitié féminine et des attentes qui pèsent sur les femmes. C’est aussi une fresque passionnante sur l’évolution de la société et sur la fascinante ville de Naples. La première saison, co-produite par HBO et la RAI (groupe audiovisuel italien), sera basée sur le premier tome de la tétralogie, qui retrace l’enfance et l’adolescence des deux femmes, et le début de leur rivalité. On a hâte de voir si la série sera fidèle à l’ambiance du roman et si elle réussira aussi bien à nous captiver. La première bande-annonce, qui présente les deux jeunes actrices choisies pour le rôle, est prometteuse. Et pour le mystère entourant Ferrante, il reste total. Même le réalisateur de la série Saverio Costanzo affirme ne jamais l’avoir rencontrée.

Diffusée sur HBO le 18 novembre et en décembre sur Canal+ /myCANAL

 

The Bisexual

Le pitch: Leila est une jeune lesbienne new-yorkaise qui part s’installer à Londres. Lorsqu’elle se sépare de sa petite-amie, avec qui elle a passé dix ans de sa vie, elle décide d’explorer sa bisexualité en sortant avec des hommes et des femmes. Elle doit annoncer ce changement à son entourage.

Pourquoi on a envie de la regarder: Desiree Akhavan, la réalisatrice de Appropriate Behavior et de The Miseducation of Cameron Post est partie à Londres pour tourner sa toute première série dont elle est la showrunneuse et l’actrice principale. Elle-même bisexuelle, elle a voulu aborder ce sujet très rarement traité au cinéma comme à la télévision. Lorsque nous l’avions rencontrée en juillet dernier, elle nous avait expliqué vouloir mettre fin à cette invisibilisation et questionner la gêne qu’elle éprouve face à sa propre sexualité. Si on ajoute à ce sujet passionnant l’humour de la réalisatrice, qui joue avec finesse sur les moments de malaise du quotidien, on est sûres que sa série va faire des étincelles.

Diffusée sur Hulu à partir du 16 novembre et en décembre sur Canal+ /myCANAL

 

Homecoming

Le pitch: Homecoming s’inspire du podcast imaginé par Eli Horowitz et Micah Bloomberg. Elle raconte l’histoire d’Heidi Bergman, une ancienne travailleuse sociale devenue serveuse. Lorsqu’un agent du Département de la défense vient la questionner sur son précédent travail dans un centre censé aider les anciens soldats à se réinsérer dans la société, elle réalise qu’elle n’a gardé aucun souvenir de cette période de sa vie.

Pourquoi on a envie de la regarder: Homecoming marque le premier grand rôle de Julia Roberts dans une série. Cela suffit à piquer notre curiosité. Elle a, en plus, su bien choisir sa série puisqu’elle s’est associée à Sam Esmail, le showrunner de Mr Robot. Ils ont produit ensemble ce thriller à l’ambiance mystérieuse. Roberts y joue deux rôles: celui de l’assistante sociale ambigüe de 2018 et celui de la serveuse discrète de 2022. L’actrice a expliqué récemment qu’elle refuserait désormais de jouer dans des comédies romantiques. Espérons que la télévision lui propose de nombreux rôles à la hauteur de celui de Homecoming.

Diffusée sur Amazon Prime

 

Plan cœur

Le pitch: Pour consoler leur copine Elsa, célibataire de longue date, ses amies embauchent un escort boy pour la séduire et lui faire reprendre confiance en elle.

Pourquoi on a envie de la regarder: Après l’accueil critique plus que mitigé de Marseille, Netflix lance une nouvelle série française. Il s’agit cette fois d’une romcom portée par trois personnages féminins interprétés par trois jeunes actrices talentueuses: Zita Hanrot, Sabrina Ouazani et Joséphine Draï. À la barre, on retrouve notamment Noémie Saglio, réalisatrice et scénariste de Connasse. Au vu de la première bande annonce, on peut s’attendre à une comédie générationnelle sur une foule de sujets, de la maternité à l’amitié en passant par la déprime de passer trop de temps sur Instagram à envier la vie des autres. On espère que Plan cœur se situera dans la lignée de Loulou (Arte Creative), autre série avec trois héroïnes qui avait su mêler humour et tendresse avec beaucoup d’intelligence.

Diffusée sur Netflix à partir du 7 décembre

 

Queen America

Le pitch: Queen America promet de nous plonger dans l’univers des concours de beauté en suivant Vicki Ellis (Catherine Zeta-Jones), une coach tyrannique qui veut aider la jeune Samantha Stone (Belle Shouse) à accéder au titre de Miss America.

Pourquoi on a envie de la regarder: Après Julia Roberts, c’est Catherine Zeta-Jones qui tient le rôle principal d’une série pour le service de vidéo à la demande Facebook Watch. Imaginée par la jeune scénariste Meaghan Oppenheimer (qui a travaillé sur Fear the Walking Dead), Queen America ne s’est dévoilée pour le moment que dans deux teasers mystérieux. On y découvre Catherine Zeta-Jones s’adressant à sa protégée sur un ton sec et cassant. Ces premiers aperçus laissent envisager un regard féroce et critique sur les concours de beauté et sur le rêve américain. On a hâte de voir comment Meaghan Oppenheimer s’emparera du sujet.

Diffusée sur Facebook Watch à partir du 21 novembre

 

Sally 4ever

Le pitch: Sally s’ennuie à mourir dans son job et dans son couple. Alors que son compagnon vient de la demander en mariage, elle sort en boîte et rencontre Emma. Après une nuit passionnée avec cette dernière, Sally remet en question toute sa vie. Elle se retrouve à faire son coming out tardif à son entourage.

Pourquoi on a envie de la regarder: Parce qu’elle a été imaginée par Julia Davis, déjà à l’origine de la série britannique Camping, récemment adaptée par Lena Dunham et Jenni Konner. Avec Davis, on peut s’attendre à une série irrévérencieuse et trash qui pose un regard cruel sur les relations humaines. Mais on peut surtout, si tant est qu’on aime l’humour qui met un peu mal à l’aise, s’attendre à rire devant des situations absurdes. Il suffit de voir la scène d’introduction de la série, dans laquelle le mari de Sally chante Faith de George Michaels avec son groupe a cappella avant de se couper les ongles de pieds sur la table du salon, pour avoir un aperçu de l’humour cruel et tellement british de Sally 4ever.

Diffusée actuellement sur HBO

Pauline Le Gall 


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_culture_banniere_bas_mobile_5