culture

Exposition

“My Body My Choice”: Les corps féminins s'exposent dans le Marais

Maroussia Rebecq © Marianne Maric


Des photographes femmes exposent leurs photos de femmes nues jusqu’au 25 mars dans l’expo My Body My Choice. 

Jusqu’au 25 mars, les corps féminins s’exposent au Cœur, espace pluridisciplinaire implanté rue de Turenne à Paris et créé par Maroussia Rebecq (Andrea Crews) et Séverine Redon (Artdicted). My Body My Choice, c’est le titre de cette expo de photos de femmes nues signées exclusivement par des photographes femmes (Sonia Sieff, Alice Moitié, Estelle Hanania et Maroussia Rebecq), et co-organisée par Lauren Bastide, fondatrice du podcast La Poudre. On a posé quelques questions à Maroussia Rebecq.

 

Comment l’idée de l’exposition est-elle née?

Le projet initial était d’inviter La Poudre, le podcast féministe de Lauren Bastide. Nous voulions faire un event pour la Journée internationale des droits des femmes et mettre en lumière ces problématiques à la fois ancestrales et très actuelles. Nous avons ensuite décidé naturellement d’accompagner le podcast d’une exposition.

Comment avez-vous choisi les artistes exposées, les œuvres?

Lauren Bastide a proposé de montrer le travail de Sonia Sieff, qui sort actuellement son premier livre de portraits de Parisiennes nues, et de le mettre en perspective avec mon travail, Moi Maroussia toute nue, série d’autoportraits pris dans des endroits publics. Et pour compléter cette proposition de femmes photographes qui photographient des femmes nues, j’ai invité Estelle Hananiah , dont la pratique studio est plus arty et plus intellectuelle, et Alice Moitié, dans le style nouvelle génération, frais et décomplexé.

“Le corps de la femme est politique depuis Cro-Magnon.”

Pourquoi le corps des femmes est-il toujours aussi politique en 2017?

En écoutant Françoise Héritier sur ce passionnant podcast des Racines du ciel, on comprendra que le corps de la femme est politique depuis Cro-Magnon. C’est hallucinant qu’en 2017, il y ait toujours des problématiques fondamentales que nous n’ayons pas résolues, et pourtant…

Tu as souvent posé nue en photos et certains de ces clichés sont exposés au Cœur: ta démarche a-t-elle toujours été politique, consciente? 

Ma démarche est absolument politique dans le sens où elle est transgression, liberté et joie: des sentiments à activer pour reconquérir l’intérêt civique dont nous avons besoin pour vivre ensemble. 

My Body My Choice intervient juste après une autre exposition baptisée 4ème sexe, indéfinition des genres, réaffirmation des plaisirs; Le Cœur est-il une galerie engagée?

Le Cœur est un espace expérimental qui, plus que de simples expositions, propose des expériences. Nous avons déjà fait des projets à vivre comme un spa, un jardin ou un campement, nous avons organisé un séminaire sur le design démocratique, des cours de yoga ou de cuisine, organisé des projections de film, des karaokés, des cours de dessins… Nous sommes une plateforme d’expression pluridisciplinaire, où les artistes peuvent avoir une pratique transversale et rencontrer un public trop souvent mis à distance de l’expérimentation et du partage.

Propos recueillis par Faustine Kopiejwski


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE