cheek_culture_banniere_haut_mobile_5
culture

Musique

5 musiciennes françaises à emmener en vacances avec soi

Aja, DR


Ces cinq musiciennes françaises sont en mode repeat dans la playlist de nos vacances.

Qu’elles aient déjà fait parler d’elles ou attendent la rentrée pour sortir définitivement de l’ombre, on vous présente les cinq artistes françaises avec lesquelles on a envie de partir en vacances. De la pop sans frontières de Tallisker à la personnalité éclatante de Clara Ysé, en passant par les exploits en solitaire de la chanteuse de La Femme, qui déploie ses talents de songwriteuse dans son projet Aja, on ne peut déjà plus se passer de ces artistes françaises qui nous accompagneront en train, en bateau ou en avion, comme aurait dit le génial Burt Bacharach en son temps. 

 

Tallisker

C’est qui? Comme elle explique très bien elle-même dans la vidéo ci-dessus, Tallisker, alias Éléonore Mélisande, est une musicienne française originaire de Rouen. À la rentrée elle sortira Contrepoints, un projet qui englobe album et documentaire et qu’elle a composé et enregistré entre Paris, New York et Téhéran. 

Pourquoi on l’écoute cet été? Si son nom évoque celui d’un whisky écossais, c’est plutôt en terres perses que Tallisker nous emmène avec Somewhere, un single gaulé comme un énorme tube. Avec un sens prodigieux de la pop song, elle crée des interférences entre production R’n'B et instruments traditionnels iraniens, et signe une chanson qui nous suivra jusqu’au bout du monde.   

 

Aja

C’est qui? Clémence Quélennec, plus connue dans le milieu de la musique comme “Clémence de La Femme”, a déjà chanté les joies de la mycose pour le groupe français fondé à Biarritz. Partie vivre au Maroc, elle se lance en solo sous le nom d’Aja, qui signifie “chèvre” en indien. 

Pourquoi on l’écoute cet été? Avec un premier titre paru en juin et nommé Dune solitaire, Aja nous invite à nous rouler dans le sable jusqu’à perdre pieds. Un excellent programme estival, d’autant qu’elle s’est entourée pour ce titre de deux musiciennes que l’on suit aussi de près, Neysa Barnett du groupe UTO qui cosigne le morceau, et Naomi Greene qui y joue de la harpe. Vivement la suite. 

 

Claude Violante

C’est qui? De son groupe Haussmann à ses différents remixes, voilà plusieurs années qu’on a l’œil et les oreilles rivées sur Claude Violante. La Parisienne, qui produit et chante elle-même ses morceaux, évolue doucement mais sûrement dans le paysage de la pop française depuis le début de la décennie. Preuve que le temps est son allié, ses morceaux et son univers visuels sont de plus en plus aboutis. 

Pourquoi on l’écoute cet été? En juin, Camille Petitjean alias Claude Violante a sorti un album baptisé Armani, où elle creuse avec une science maîtrisée du songwriting et des sons de synthé ses obsessions 80′s et 90′s. Son single When We Sync, paru au début de l’été, condense ce qui se passait de mieux sur les dancefloors des boîtes de nuit quand on avait 10 ans (et qu’on utilisait encore l’expression “boîte de nuit”). Plus qu’une musique de revival, des pop songs qui ont le don de traverser les époques. 

 

Clara Ysé

C’est qui? Encore inconnue il y a quelques mois, Clara Ysé, alias Clara Dufourmantelle, a sorti début avril un Ep qui a instantanément imposé sa personnalité musicale si entière et hors du temps. Bien au-delà des préférences de genre, elle-même brassant les styles avec la grâce des grandes (il suffit de regarder cette reprise du classique mexicain La LLorona pour s’en convaincre), Clara Ysé s’est fait un nom tout en rendant hommage à sa mère, la philosophe Anne Dufourmantelle, morte à Ramatuelle en 2017 en sauvant deux enfants de la noyade. 

Pourquoi on l’écoute cet été? Bien entendu, l’Ep de Clara Ysé, baptisé Le Monde s’est dédoublé, nous rappelle combien l’été peut aussi être amer et le bonheur fragile. Mais c’est surtout la force de cette artiste, qui débarque en posant son âme sur la table, qui irradie ces chansons puissantes, interprétées en français, en anglais et en espagnol. Attention, Clara Ysé retourne les tripes et les certitudes. 

 

Periods 

C’est qui? Féministes et fières de l’être -jusqu’à porter le meilleur nom de groupe entendu depuis des lustres-, ces trois musiciennes à l’énergie punk et DIY contagieuse ont déjà sorti quelques morceaux aux titres évocateurs comme Craquinette ou Frustration.  

Pourquoi on les écoute cet été? “Jupiter est pour tous et toutes les boloss qui ont brisé des coeurs”, expliquent les membres de Periods dans leur communiqué de presse au sujet de leur nouveau single. Un excellent mot d’ordre pour faire ses valises le cœur léger, en attendant la sortie de leur premier Ep, Vocoder 3000, à la rentrée.  

Faustine Kopiejwski 


NE MANQUEZ JAMAIS UN ARTICLE
cheek_culture_banniere_bas_mobile_5